samedi 13 mars 2010

sujet n°6 TS1: Helvetica bidouillé






















Les maths ça peut être sympa! Additionner, soustraire, multiplier, diviser tel ou tel élément. En dehors de cela, c'est vous qui définissiez les règles du jeu.
Une des rares contraintes était d'utiliser la police Helvetica. Maintenant, si ce n'était pas possible alors vous pouviez utiliser la feuille distribuée en prépa ou alors utiliser l'Arial, cousine germaine. La question qui tue à présent: quelle différence y a-t-il entre les deux? Je ne me suis pas vraiment penchée sur la question, à vous donc de me le dire!
D'autres solutions demain. Juste une remarque: c'est toujours bien et même conseillé d'essayer de composer des mots avec le caractère ainsi créé, histoire de voir comment il se comporte!

3 commentaires:

Gabriel a dit…

Je m'étais penché par curiosité sur les differences entre l'Helvetica et l'Arial et je trouve cette dernière typo vraiment mauvaise.
Deja pour son histoire puisqu'elle à été commandée par Microsoft et dessinée comme un clone, ou plutôt un subtitu a l'Hevetica, dans le but de réduire le coût d'achat des droits d'inclure l'Hevetica dans Windows.
Mais aussi pour son dessin de lettre. Bien qu'en petit caractère elle ressemble comme deux goutes d'eau à l'Helvetica, il suffit de s'y pencher avec une taille plus grande pour se rendre compte des differences. La patte du R est le plus flagrant :
http://candyware.net/Divers/etic/helveticarial.png

Je trouve que l'axe oblique des "coupes" des lettres utilisé par l'Arial casse toute la stabilité qu'a l'Helvetica.

Nelly Charbonneaux a dit…

Wow! voilà une initiative "jolly good" comme diraient les british! J'espère que les autres lisent les commentaires car celui-ci est particulièrement intéressant! Merci Gabriel.

amandine a dit…

En effet, super interressant ton commentaire Gaby !
Je ne connaissais pas tout cet historique, merci pour les infos ! ;)